Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
UFR DE PHYSIQUE
UFR 925

Dans l’oeil de Marie Blavier

 

 

 

Si elle a les pieds sur Terre, c’est bien vers l’avenir que se porte le regard limpide de Marie BLAVIER, ingénieur de recherche UPMC, au Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique 1 , où elle travaille depuis 4 ans sur le projet « Œil  ». Ce projet concerne précisément l’imagerie biomédicale de la rétine humaine in vivo à haute résolution.

 

 

Le projet a été initié par le Pr Léna 2 , le Dr Le Gargasson 3 et le Pr Boccara 4 en 1998. "Le Pr Sahel 5  nous a proposé une place au Centre d’Investigation Clinique, au sein du Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts, en 2004".

Ce projet scientifique est atypique pour un laboratoire tourné vers l’Univers, puisqu’il s’agit d’appliquer l’optique adaptative, utilisée en astronomie, à l’imagerie biomédicale en ophtalmologie.

 

« En parlant avec les médecins, on voit vraiment la finalité de ce que l’on fait, même s’il y a tout un cheminement pour transformer leur demande en une solution physique. »

 

Après avoir travaillé sur un premier prototype - conçu pour traquer les dégénérescences maculaires et les rétinopathies - désormais installé à l’hôpital des Quinze-Vingts, Marie Blavier et les autres scientifiques du LESIA impliqués se concentrent méthodiquement sur un second. Ce nouveau prototype consiste à coupler l’optique adaptative à la tomographie par cohérence optique (OCT) plein champ.

 

L'optique adaptative permet d'acquérir des images 2D de la rétine avec une résolution de 2 microns. Non invasive et non destructive, tout comme l’optique adaptative, l’OCT est cette technique d’imagerie qui permettra d'ajouter la haute résolution dans la troisième dimension, avec une résolution de quelques microns en profondeur, pour un diagnostic précoce et un suivi thérapeutique. Une technique que la jeune femme maîtrise très bien puisque, après sa formation initiale à l’Institut d’Optique graduate school, lors de sa thèse effectuée sur un contrat CIFRE, elle a pratiqué l’OCT pour l’analyse du papier au Centre Technique du Papier 6 , en partenariat avec l'ESPCI.

 

Où en est-elle aujourd’hui de ce projet avec les scientifiques qui l’entourent ?

L’instrument complet a été terminé il y a un an, la boucle d’optique adaptative fonctionne, on peut observer les tranches d’OCT sur des échantillons ex vivo. Prochainement l’ensemble sera exploité en partenariat avec l’Institut de la Vision, et donc des médecins et des biologistes. Une collaboration que cette ingénieur à l’esprit d’équipe apprécie particulièrement : « En parlant avec les médecins, on voit vraiment la finalité de ce que l’on fait, même s’il y a tout un cheminement pour transformer leur demande en une solution physique. ».

 

Et à la question de savoir pourquoi avoir suivi cette voie, Marie Blavier de conclure, un peu rêveuse cette fois :  « Très tôt j’ai aimé contempler les arcs de brume, les gloires, les spectres de Brocken, le phénomène d’irisation. La physique que je fais aujourd’hui est non seulement belle mais concrète. Bref, je me régale ! ».

 

 

légende : Banc d'imagerie à haute résolution 3D de la rétine humaine in vivo développé au LESIA, couplant l'optique adaptative et la tomographie par cohérence optique (OCT) plein champ

(copyright : LESIA; Photographe : Roderick Dembet)

 

_________________________

1 Le Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique (LESIA) basé à Meudon est une unité mixte de recherche CNRS - Observatoire de Paris - UPMC - Université Paris-Diderot.

2 Pierre Léna est professeur émérite au Lesia, membre de l'Académie desSciences.

3 Jean-François Le Gargasson est  Maître de Conférences des Universités – Praticien Hospitalier à l'Institut de la Vision.

4  Claude Boccara était à l'époque directeur du Laboratoire d'Optique Physique à l'ESPCI  et est maintenant directeur scientifique honoraire de l'ESPCI.


5 Chef de service d’Ophtalmologie au CHNO des Quinze-Vingts et Directeur de l’Institut de la Vision.


6 Le Centre Technique du Papier est un centre de recherche situé sur le campus universitaire de Grenoble.

 

Interview réalisée par Stéphanie Younes

Février 2012 - 06/03/18

Traductions :

    Contact

    Campus Pierre et Marie Curie

    Tour 22-23, 1er étage

    Directeur : 

    Édouard Kierlik
                         
    (dir-facphysique @ sorbonne-universite.fr)

    Responsable administrative : 

    Christine Nemer (christine.nemer @ sorbonne-universite.fr)

    Tél : 01 44 27 44 48

    Webmaster : 

    Nathalie Suirco (nathalie.suirco @ sorbonne-universite.fr)

    A voir

     

     

     

    Contact

    Campus Pierre et Marie Curie

    Tour 22-23, 1er étage

    Directeur : 

    Édouard Kierlik
                         
    (dir-facphysique @ sorbonne-universite.fr)

    Responsable administrative : 

    Christine Nemer (christine.nemer @ sorbonne-universite.fr)

    Tél : 01 44 27 44 48

    Webmaster : 

    Nathalie Suirco (nathalie.suirco @ sorbonne-universite.fr)